I got it!We use cookies to customize content and advertising, to provide social media features, and to analyze traffic to our site. We also share information about your use of our site with our trusted social media, advertising and analytics partners. Read more.

Hugo Délire Lyrics
"Freestyle #1"

/ 5
0 reviewers
Do you like this song?
(click stars to rate)
save!

my lyricsbox
Hugo Délire bah ouai mon gars
Tu connais pas c'est normal
Enième qui s'croit mélomane
Assez pour sortir un bum-al
Peace comme Bob Marley
Révolté comme Bob Dylan
Vendeur de nez babybel
Pour les clowns de babylone

Rappeur pas content, Toi-toi pas comprendre
J'fais du rap pas commun mon grand tu sais même pas comment
C'est parti ça commence, allitérations, assonances
L'insolence se lance à l'assaut, j'veux des têtes au bout d'ma lance
Celle-la, c'est une spéciale pour chronomètre
Même à des kilomètres t'inquiètes je sais qui est le maître
Bon j'avoue là c'est un peu du cirage du pompes
Mais tu souris non? Dis-moi si la j'me trompe

C'est Aragon que j'me nomme, passes moi le mic que je dégomme
Juste un coup d'téléphone j'parasite les télécoms!
Rapper me téléporte, pas prêt d'jeter l'éponge
Crache sur cette putain d'époque à m'en faire péter les bronches
(Reeeekhh, peuh! Ah ça fait du bien!)

Yo! ("bah ouai mon gars")

J'écris je crois que c'est par crainte de voir mes crises s'accroître
De gauche à droite, j'imbibe le grain d'une encre délicate
J'écris j'me téléporte, au-dessus de cette époque
J'lui dis « dis-donc salope c'est pas toi qui a tuer mes potes ? »
J'écris, parce que ma vie a failli s'envoler
Malgré deux embolies j'ai pas perdu l'envie d'gueuler
Sous suivi médical, j'ssu toujours la sur mes deux cannes
J'ai plus de cordes au cou mais j'ai encore mes cordes vocales
Je saisi chaque occas' de rendre ma vie caucass'
Marre de rentrer dans des cases, marre d'être pris en otage
Ne t'inquiètes pas c'est Aragon qui te parles
Ne bronches pas c'est de la balle de bombe comme l'a dit 2Bal
Ca vient d'mon double 7, ce léger gout de zeb
Ce coup de tête, tu veux que j't'aide à te recoudre le zen ?
Ma mif' mon kérosène, je fais la guerre aux âmes
Mais j'ai toujours été trop zen, j'aime pas chanter aux armes

("Nan nan nan, nan nan nan nan nan nan naaaannn")

Yo !

Hugo Délire flow Obélix, connexion haut débit
Gros débile depuis l'début, un grain d'folie comme ODB (?)
Polémique, bordélique, colérique, hérétique ?
Nan regarde je bave des litres d'eau bénite
Faut être des guignols pour laisser les JT
Supprimer les pages people qu'est la ferme cé-célébrité
J'ai l'droit d'savoir pourquoi serait plus belle la vie ?
Pourquoi ils font toute une histoire avec autant de vide
Combien ça coute, de faire des confessions intimes ?
Sans aucun doute, ça doit pas dépasser 20 centimes
Pas besoin de tourner la roue d'la fortune
J'ai d'jà une famille en or pas besoin de leurs thunes
L'heure tourne et c'est à prendre ou à laisser
Arrêtes de t'prélasser, ouai, arrêtes de t'rabaisser..

..A leur niveau car ces nigauds c'est pas des Bernard Pivot
Mais qu'une poignée d'asticots, hein, mais qu'une poignée d'asticots
Qui gigotent, qui gigotent, qui gigotent...

Okayyyyy, Brah !
(« Merde, qu'est-ce que je voulais dire à la fin ? »)

"Ouai ":

J'ai l'impression que ce monde est une mauvaise blague
Un cirque, un théâtre et j'comprends rien au spectacle
J'veux un test ADN, j'ssu pas d'cette race humaine
Si peu vivent d'amour, combien vivent dans la haine
C'est mon rap de brigand, qu'ils ont rendu méchant
Des milliards pour sauver des banques pas un sous pour sauver des gens
Jeunesse de France, ouai, relève les manches
Ecoute cette chanson si tu penses qu'il est temps qu'on les mange
On est tout plein d'rêves, ils sont tous amorphes
On a tous la crève, ils ont tous la mort
J'ssu pas commode j'ssu pas d'la république de Nicolas
Qui profite de la rigolade lui et son équipe de connard
J'te dis que la rime est aiguisée comme un couteau-la
Pourtant les airs d'un coup de lame ça donne ce que t'écoutes la

Hugo Délire ? Ouai ! Mais en fait pas vraiment,
Car des occasions d'se réjouir il en manque sacrément

« Big up ! »